Travaux de la loge | Morceaux d'Architecture et Pierres Sculptées

Deux intégrismes majeures sévissent aujourd’hui dans le monde : un intégrisme religieux, l’islamisme et un intégrisme économique, l’hyperlibéralisme.

Nous FF :.MM :. qui oeuvrons pour une humanité meilleure, qu’avons-nous à dire, qu’avons nous à faire par rapport à ceci ?

 

L'intégrisme, définition du Larousse : attitude et doctrine tendant à maintenir, dans son intégralité, un système traditionnel, notamment dans le domaine religieux.

 

Quand on étudie de près cette définition, on est étonné par l'intitulé de la question C qui est pour le moins simpliste ? Car on a l'impression d'entendre des propos irréfléchis qui sans vergogne parlent du bien et du mal et de leurs axes, du blanc et du noir comme si cela était si simple ? Nous maçons, nous avons appris grâce au rituel et au pavé mosaïque, que ce n'est pas comme ça que l'homme où le monde doit fonctionner.

 

Fallait-il dans cette question stigmatisée l'intégrisme d'une seule religion monothéiste ? Pourquoi, les autres fanatiques, d'autres religions ne seraient pas aussi dangereux, surtout si les circonstances les y obligent ? ! Comment réagirions nous si cette question englobait le christianisme ou le judaïsme.

Pour essayer de répondre à cette question qui mérite approfondissement, nous franc-maçon devons tenter de connaître l'origine du problème de l'intégrisme islamique. En fait, c'est plutôt très facile de crier « laïcité » mais malheureusement, cela ne règle pas le problème.

 

La naissance de l'intégrisme religieux est ancienne, et si on se souvient de la définition, il est né avec la religion et s’est développé avec la religion, au grès des circonstances notamment politiques ou économiques, sinon, comment expliquer les croisades, les bûchers, l'inquisition etc. ..

 

Tout récemment le proche et moyen Orient à majorité musulmane s'est libéré de la domination ottomane qui a duré 400 ans, pour tomber dans la colonialisation européenne, avec la création de nouvelles frontières et de nouveaux états, les peuples avaient le choix à l'époque entre l'appartenance à une nation arabe ou une appartenance à une nation religieuse musulmane.

 

Entre les années 50 et 75 les intellectuels chrétiens et musulmans modérés ont travaillé pour encourager l'émergence du nationalisme arabe qui stipule, que les arabes sont des personnes qui partagent la même langue et les mêmes aspirations et ce fut un succès.

 

Malheureusement, la totalité de ces pays étaient et sont toujours gouvernés par des dictateurs, qui au nom du nationalisme ont fait subir à la population de multitudes de souffrances et de privations ainsi que des défaites militaires humiliantes.

 

Le seul endroit où on peut hurler sa souffrance sans peur de la police c'est la mosquée, pain béni pour les fanatiques qui rappellent aux peuples la grandeur de la nation musulmane quand le lien de la religion était souverain.

 

Les puissances internationales ont eu et ont toujours dans cette région des politiques désastreuses, du genre aider l'Irak contre l'Iran, maintenir coûte que coûte des régimes féodaux et moyenâgeux à la tête des pays pétrolifères, encourager les fanatiques quand les circonstances le nécessitent.

 

Au début du XXIe siècle il restait deux pays laïques dans cette région, l’Irak qui est détruit et enterré et la Syrie sur laquelle on s'acharne. On est en droit de penser que la politique actuelle de l'axe du bien est, de créer dans cette région, des états bâtis sur la religion s'est malheureusement ça le nouveau moyen Orient, pauvres minorités ? !

 

Tout récemment, avec la guerre en Irak, soutenu par la plupart des occidentaux, comment expliquer, aux peuples de la région que ce n'est pas une guerre religieuse. Les armes de destruction massive n'ont pas été trouvées et la démocratie n'arrive pas à être inventée.

 

Si la franc-maçonnerie a vraiment la volonté de jouer un rôle dans ce débat sur l'intégrisme, il lui faut d'abord comprendre le problème des intégrismes religieux dans le monde et essayer, par un dialogue constructif avec tous les fanatiques afin d'expliquer la nécessité absolue de la laïcité la vraie laïcité, garante d'un respect des croyances, et des aspirations des uns et des autres sans arrière-pensée et sans dénigrer aucune religion.

 

Il ne faut pas oublier que la grande majorité de l'humanité vit dans le dénuement le plus complet, les sociétés occidentales, dites civilisées ont une part de responsabilité importante dans cet état de fait, désespoir et pauvreté règne en maître sur notre planète et forme le terreau qui permet aux extrêmes de se développer, à Gaza dans nos propres banlieues le phénomène est le même.

 

la transition avec la seconde partie de la question semble alors évidente, on ne peut plus dire que le libéralisme économique( l'hyper libéralisme est un terme incorrect et qu'il n'existe pas dans le langage économique) est un intégrisme, il est en fait un détonateur qui génère les réactions extrêmes des exclus. Ce système économique est basé sur la consommation dont découle la croissance nécessaire au bon fonctionnement de notre société consommatrice. Les ressources de la planète sont limitées,80 % des ressources profitent aux 20 % des hommes, tout cela orchestré par des organismes non démocratiques comme l’O.M.C. force est de constater que les deux passions qui hantent toujours les actions humaines sont l'amour du pouvoir et l'amour de l’argent.

 

De plus pour préserver notre mode de vie et obtenir une sécurité toute relative face à l'extrémisme et aux violences qu'il engendre, nous renonçons, petit à petit à plusieurs libertés fondamentales, l'État policier prend inexorablement le dessus, les budgets consacrés à la défense augmentent de façon exponentielle, la liberté d'expression et bafouée, on assassine des journalistes,on justifie tous les débordements par une raison d'État qui cherche à nous museler et un nous contrôler, tout en nous faisant croire que cela était nécessaire pour assurer notre sécurité.

 

On est en droit de se poser des questions suivantes : l'intégrisme religieux ne serait-il pas une réponse au libéralisme économique ? Dans nos sociétés européennes ou règne actuellement le corporatisme, les intérêts particuliers priment, d'ou le sentiment ressenti d'injustice à tous les niveaux

En prenant l'exemple de la délocalisation , un des aspects du libéralisme, les travailleurs occidentaux vivent cette situation comme une injustice, mais c'est peut-être une chance d'émancipation pour de nombreux pays en voie de développement, l'apport de travail et donc de richesse ne pourrait-il pas entraîner, de lutte contre l'intégrisme refuge des pauvres ?

 

Pour conclure sur une note optimiste, il faut faire un souhait, travaillant à l'élaboration d'un monde meilleur, acceptant des différences, évitons les ingérences intéressées et partisanes, respectant la liberté de conscience et de culte, favorisant l'enseignement, le droit des femmes, l'égalité sociale, l'intégration, mettons nos connaissances et nos richesses au service des plus démunis dans le monde et donnons-leur la possibilité de vivre dignement, alors, peut-être les générations futures vivront en paix.